4
Mai
09

La France… au ralenti





Voici une petite réflexion sur notre beau pays. Je constate de plus en plus que notre pays tourne au ralenti. Entre les vacances scolaires qui sont toujours plus longues et plus étalées dans le temps entre les différentes académies, les RTTs et les congés payés, il y a plus de mois où le pays tourne au ralenti que de mois où on ressent une vraie effervescence.

Prenons les mois les uns après les autres :

  • janvier : premier mois de l’année, la première semaine est souvent amputée d’un ou deux jours pour se remettre des festivités de fin d’année
  • février : 29 jours dans le meilleur des cas, 28 jours trois années sur quatre. Février marque le début des vacances scolaires de février qui vont s’étaler sur une période de 4 semaines
  • mars : fin des vacances scolaires d’hiver pour certains en début de mois et début des vacances scolaires de printemps pour d’autres en fin de mois
  • avril : seconde période de vacances scolaires
  • mai : c’est le mois gruyère avec pas moins de trois ponts les bonnes années. Autant dire qu’en mai, on ne fait rien ou presque!
  • juin : les vacances d’été approchent, tout est joué pour les scolaires, les cours s’arrêtent et au boulot, la tension retombe
  • juillet-août : le pays tourne vraiment au ralenti, il n’y a plus personne au boulot ou presque
  • septembre : c’est la reprise plus ou moins rude
  • octobre : reprise pour les étudiants parce qu’ils ne peuvent rien faire comme tout le monde
  • novembre : vacances de la Toussaint, dix jours maintenant (moins d’une semaine à mon époque)
  • décembre : c’est Noël, beaucoup d’entreprises ferment désormais une bonne semaine entre Noël et la fin de l’année

Après, il n’y a pas de secret, moins on travaille et moins on crée de richesse. Certains diront que ce n’est pas bien grave car tout va dans la poche de l’actionnaire. Je pense que cela plombe aussi très lourdement les comptes publics et la dynamique d’investissement et d’évolution en France.

Dans certaines boîtes, entre les RTTs et les différents types de congés, on peut arriver à 50 jours de congés par an. Dans certains autres pays développés, la durée des congés payés se limite à deux semaines. Sont-ils moins heureux pour autant? Je ne pense pas.

Un bon indicateur de l’activité est d’observer l’importance des embouteillages et les difficultés pour se garer dans Paris. On voit tout de suite ce qui se passe. D’habitude, il n’y avait que le mois d’Août où on pouvait se garer très facilement dans Paris. Maintenant, c’est aussi le cas durant la plupart des congés scolaires et les week ends prolongés. Alors la crise est dure? Pas tant que cela si l’on écoute les responsables du tourisme qui avouent gênés avoir connu un hiver exceptionnel…





7 commentaires pour “La France… au ralenti”
  1. seb du massif central dit :

    oulala
    va pas nous enlever des congès
    deja y a du boulot mais juste
    on produit trop vite …

    pour les enfants rien n’a changé
    du 2 janvier au 2 Septembre
    quand j’était petit il y en avait plus

    pour info j’ai une fille de 5ans et demi je trouve vraiment bien aménagé les vacances dans l’année.a son age il le faut vraiment
    c’est sur qu’une fois au collège ou au lycée c’est discutable

    rien de t’empêche de travailler 50 heures par semaine.
    moi je travaille les 2×8 a semaine et je suis musicien dans des orchestres musette variété
    t’inquiète ça me calme

    les responsables du tourisme se plaignent tous les ans mais cette année est exceptionnel (surtout en Auvergne)

    Il y a de la richesse en France avec un très bon rapport de production par habitant
    mais l’argent est mal redistribué dans l’entreprise et au niveau de l’état

  2. Olivier dit :

    Ce n’est pas parce qu’on retirerait des congés qu’on retirerait des emplois… C’est aussi faux que de croire que les 35h ont créé des emplois. Les 35h ont entraîné un ralentissement de la création de richesse et donc de la croissance et des emplois liés à cette croissance.

    En supprimant des congés, tu permets aux entreprises de baisser leurs coûts et donc de créer de la richesse ce qui in fine va aussi créer des emplois.

    Au niveau des rythmes scolaires, je crois que les vacances sont organisées de manière à arranger le secteur du tourisme mais sans tenir aucun compte des besoins des enfants. Deux mois et demi l’été, c’est une coupure beaucoup trop longue, la reprise est souvent très difficile.

    Il faudrait mieux alléger le nombre d’heures chaque semaine et avoir un peu plus de semaines de cours. Te rends tu compte qu’au lycée, tu peux facilement dépasser les 35h de cours auxquelles il faut ajouter bien entendu des heures de travaux à la maison qui prennent du temps si tu veux les faire sérieusement. Ceci mène souvent à l’échec et au découragement pour ceux qui ont du mal à s’adapter à ce rythme.

    Quand tu vois ce qui te reste de tes études quelques années après en avoir terminé, ça fait froid dans le dos. Que de temps perdu à apprendre des trucs qui ne servent à rien. Alors on va te dire : « oui cela fait partie de la culture générale » mais bon, ça te fait une belle jambe d’avoir eu le droit à X cours d’histoires ou de dessin dont tu n’as rien retenu ou presque quand tu te retrouves au chômage à 25 ans faute d’avoir appris quelque chose « d’utile ».

  3. Gilles dit :

    Je n’ai aucun besoin de maths supérieur au brevet.
    Donc on devrait supprimer les maths au lycée 🙂
    J’aime quand tu généralises 🙂

  4. seb du massif central dit :

    les 35 heures aurait fonctionné si au passage les entreprises embauchaient cela aurait fait baissé le chomage gagné de la souplesse en horaires.

    malheuresement le résultat n’a pas fonctionné
    blocage des salaires et baisses des salaires précarité des contrats des subventions énormes pour des entreprises sans retour.

    pour baisser les couts:
    -que la Chine relève sa vrai valeur monétaire
    -une europe « euro » uni(salaires cotisations)
    -l’industrie à l’école pour une meilleur image
    -des fonds Francais Européen dans les boîtes (car toutes les bonnes boîte en France sont Américaines avec des objectifs différent des notres)
    -taxe carborne revoir notre façon de d’évaluer des prix sur nos produits
    -stabilité des prix de ventes d’achat et des loyers du carburant
    (ça c’est problème politique non résolu non visionnaire et rien la dessus en vue)

    enfin n’oublie pas que la France est un pays Latin avec ses qualitées et ses défauts
    nous ne sommes pas des Germanique ou des Anglo Saxon … dans notre façon de travailler…

    encore une fois ou sont les vrais réformes ?

  5. Olivier dit :

    @Gilles : je ne comprends pas ta remarque, je n’ai pas parlé des maths…

    @Seb : Une Europe « euro » unie, c’est une excellente idée mais il faudrait qu’on commence par montrer l’exemple car au niveau fiscalité, la France est le pire pays de la zone « euro »…

    L’industrie à l’école, c’est une excellente idée que j’ai déjà proposé. Il faudrait augmenter la durée des stages et leur fréquence dès le collège. Quand tu arrives au Bac, tu n’as eu qu’une semaine en entreprise en 3e, c’est beaucoup trop peu pour savoir ce que l’on veut faire ensuite et donner aux gosses l’envie d’étudier. C’est vrai, à quoi bon se tapper des années d’études pour finir dans un emploi précaïre qu’on n’a pas choisi? On pourrait très bien imaginer d’envoyer les jeunes 3 semaines chaque été dans les entreprises ou faire un service civil. Cela serait très bénéfique.

  6. Gilles dit :

    Obliger les jeunes à travailler, c’est sûr que ça va leur donner le goût et l’envie de travailler 🙂

  7. Olivier dit :

    Il n’y a pas que des jobs inintéressants… Cela peut aussi leur ouvrir l’esprit sur des secteurs auxquels ils n’auraient pas pensé…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier