8
Sep
09

Le Rafale part au Brésil





C’est historique, le Brésil vient se s’engager à acheter 36 Rafales à Dassault pour un montant total de 5 milliards d’euros. C’est la première fois qu’un pays étranger s’engage à acquérir l’avion militaire français. Plus de 20 ans après les premiers vols de démonstration et près de dix ans après sa mise en service, la France parvient enfin à signer une première commande à l’export.

Il faut rappeler que jusqu’à présent, il n’y avait que l’armée française qui était cliente de l’avion. A terme, le Rafale est censé remplacer tous les avions actuellement utilisés par l’aviation militaire et la marine nationale. Le contingent s’élèvera alors à près de 290 unités.

Le programme Rafale, c’est un programme hors du temps. Lancé il y a près de 20 ans, il aura coûté près de 40 milliards d’euros! Autant dire qu’il était urgent de commencer à en vendre à l’étranger. Il semblerait que la France ait dû faire de très lourdes concessions pour emporter la mise, notamment en terme de transfert de technologie. Mais bon, ne boudons pas notre plaisir, Sarkozy est parvenu à faire ce qu’aucun président français n’était parvenu à faire auparavant : vendre un Rafale à l’étranger et ce en deux petites années de présidence. Sarko est donc un meilleur représentant commercial que Chirac si l’on en juge par ses résultats.

Je me méfie toujours un peu de ces gros contrats annoncés à grand renfort de médias qui sont trop souvent l’arbre qui cache le désert. Cependant, c’est très symbolique cette fois-ci avec le Rafale qui était vraiment le gros échec commercial de la France depuis des années. Aussi, il faut le célébrer comme tel et s’en réjouir même si ce ne sont pas ces 36 commandes qui vont permettre au programme d’être rentable.





5 commentaires pour “Le Rafale part au Brésil”
  1. pascal972 dit :

    Au-delà de l’achat de 36 Rafale, les Brésiliens veulent accéder à la connaissance des systèmes électroniques embarqués.
    Dassault, qui contrôle l’équipementier Thales, a accepté des transferts de technologie. Quand on sait que c’est Thales qui équipait les sondes sur l’avion d’Airbus qui a disparu au large du Brésil, j’ai des doutes sur les conclusions de l’enquête. Je vois peut- être le mal partout, mais bon…
    Et si Sarko n’est bon qu’a faire le VRP en pays étranger, j’en connais d’autres qui sont tout aussi bon. Je ne pense pas que les français ont élu un présidant de la république pour jouer au commercial.
    C’est mon avis, il y a d’autres problèmes à résoudre en france et comme il ne délègue pas ses pouvoirs…

  2. Olivier dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec toi, on n’a pas élu un VRP mais s’il peut décrocher quelques contrats par ci par là, c’est toujours ça de pris même si c’est pas ça qui fait tourner le pays, loin de là…

  3. Fabien Becker dit :

    oui, mais c’est le premier Président Français qui se permets de mettre a disposition nos pratiques de fabrication et de technologie a un autre pays qui se chargera par la même occasion d’en faire profiter celui qui paiera pour !!!
    Chirac était moin vendeur mais plus patriotique sur nos secrets militaires
    Fabien Becker

  4. Olivier dit :

    Les brésiliens feront l’assemblage à terme… Mais ils devront toujours se fournir en France pour obtenir les pièces détachées.

    Chirac n’avait pas fait mieux, souvient toi des contrats Airbus en Chine avec la promesse d’assembler sur place…

  5. Barbosa dit :

    Ne nous hatons pas de triompher! Déjà la « promesse » est atténuée par l’armée de l’air brésilienne et le ministre brésilien.
    D’autre part, Pascal croit-il que les grands contrats industriels ne sont pas défendus, à létranger, par les chefs d’Etat? Pense-t-il que les seuls critères sont techniques et non ausii politiques?
    Quant au transfert de technologie, c’est un critère compréhensible de succès des marchés internationaux. Sans lui, pas de contrat! Croit-on que le protectionnisme est la solution dans une économie de marché? précisément, ça n’a jamais marché, surtout quand on est loin d’être la première puissance mondiale!



L'autre monde | Thème liquide par Olivier