31
Août
06

L’Iran mène la danse





Le président Iranien

Un an après, l’Iran fait toujours danser la communauté internationale qui n’arrive pas à se mettre d’accord sur des mesures pour contraindre l’Iran à cesser l’enrichissement d’uranium. En fait, si l’on analyse de plus près la situation, on se rend vite compte que ces dernières années, W a malgré lui renforcé de manière irréversible le régime des mollahs. Comment? Tout simplement en anéantissant les deux principaux ennemis de l’Iran dans la région : les Talibans puis Saddam Hussein. Les Talibans et Saddam constituaient deux menaces pour l’Iran. Aujourd’hui, l’Iran n’a plus de menace directe à ses frontières. Il se retrouve ainsi en position de force dans la région et se pose dans une certaine mesure comme un stabilisateur (ou tout du moins comme un endroit stable où il n’y a pas des attentats tous les jours). Et comme tout endroit stabilisé, où malgré un régime dur, la population est relativement favorable et acquise au régime en vigueur, il est très délicat de remettre en cause l’équilibre sans risquer un retour de batons très violent.

Le chaos en Irak a généré une tension sur le prix du baril de pétrole. Cette tension bénéficie aujourd’hui très largement à l’Iran qui dispose là d’un moyen de pression inespéré sur la communauté internationale. Si l’Iran ferme ses robinets, les prix vont flamber et l’impact sur l’économie mondiale va être immédiat et catastrophique. L’Iran est le quatrième pays en terme de production de barils de pétrole.

L’Iran dispose donc aujourd’hui de deux atouts majeurs pour contrer les véhélités du conseil de sécurité de l’ONU : ses ressources pétrolières et la stabilité régionale déjà bien précaïre. Des représailles militaires sont donc inenvisageables dans la situation actuelle.

Alors que faire? Je crois qu’il n’y a pas 36 solutions. J’ai tourné et retourné le problème dans tous les sens, je ne crois pas que les sanctions économiques ou militaires soient la solution. Le régime iranien n’a que faire d’un éventuel blocus, celui-ci le renforcerait vis à vis de son peuple, le posant comme une victime de l’ennemi américain. Le régime iranien sait en outre très bien que les Etats Unis ne se lanceront pas dans une invasion de l’Iran, beaucoup trop risquée et aléatoire sachant la situation déjà difficile en Irak.

Donc il faut inciter l’Iran à ne pas enrichir l’uranium pour des fins militaires. Comment? Premièrement en arrêtant de les montrer du doigt comme le mauvais élève de la classe, c’est stupide et inutile. Ensuite, il faut proposer à l’Iran de construire, gérer et maintenir des centrales nucléaires à usage civil sur leur territoire de manière conjointe avec eux afin de leur offrir un accès rapide à cette technologie tout en maîtrisant l’utilisation de cette technologie. Concrètement, il y a plein de sociétés dans le monde capables de construire et de fournir l’énergie nucléaire à l’Iran. Il n’y a qu’à permettre à ces sociétés de travailler avec les Iraniens tout cela sous contrôle commun de l’AIEA et de l’ONU au quotidien. Ainsi tout le monde sera content : les iraniens car ils auront l’énergie nucléaire, l’ONU et les grandes puissances car elles seront en mesure de contrôler l’usage de la technologie. Le but n’étant pas de faire un transfert de technologie mais d’apporter l’usage de celle-ci.





4 commentaires pour “L’Iran mène la danse”
  1. pascal dit :

    Je n’ y connais pas grand chose mais si on aretait de montrer l’iran du doigt ???
    Qui était là à l’époque ou les états unis faisaient ce qu’ils voulaient de leur uranium….personne ne controlait quoi que ce soit !!
    Les américains nous ont bassinés avec les armes à destruction massives en Irak…..et je crois qu’ils les cherchent encore!!
    C’ est peut-etre un pari risqué mais jouont le jeu et admetons que l’iran enrichi son uranium à des fins uniquement civiles et accompagnons-les.
    Je crois aussi que ce serait un signe fort pour la paix et la stabilité, ça changerait un peu……

  2. Olivier dit :

    Je suis d’accord avec toi, ceci dit, je ne fais que moyennement confiance au régime des mollahs et je les crois bien capables de se livrer à un odieux chantage si un jour ils venaient à disposer de la bombe atomique… Du coup, il faudra que leur nucléaire civil soit extrêmement cadré et encadré par les instances internationales… Une possibilité originale serait de mettre les centrales dans un pays voisin paisible et d’acheminer l’électricité chez eux en fonction des besoins et de leur degré de paisibilité.

  3. Draky dit :

    Heu, tu vas rire : proposer du nucléaire civil, l’Iran a refusé il me semble… et pourquoi accepteraient-ils, les iraniens ?

  4. Olivier dit :

    Ils ont refusé? Je crois pas, quand? Ils poussent justement pour avoir du nucléaire civil…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier