24
Oct
08

Quand la justice déraille…





Une incroyable erreur s’est produite à la cour d’appel de Paris qui a permis la libération d’un violeur récidiviste présumé. A l’origine de cette erreur, un greffier et le président de la chambre d’instruction qui ont rédigé et signé l’arrêt. Appellée à statuer sur le maintien en détention du violeur récidiviste présumé, la cour d’appel a infirmé au lieu de confirmer la décision. Que le greffier ait fait une erreur, c’est grave mais ça peut arriver. Que le président de la chambre d’instruction n’ait pas vu l’erreur, là ça fait beaucoup. Cela veut dire que tout est fait et relu en 4e vitesse, ça fait froid dans le dos. Il est vraiment temps de faire évoluer l’organisation de la justice en France.

J’ai une pensée pour les victimes de cette personne. J’imagine leur détresse de savoir cet homme dehors à cause d’une erreur de justice. C’est vraiment la double peine, tout simplement scandaleux.





Un commentaire pour “Quand la justice déraille…”
  1. Gilles dit :

    Et on se demande ce qu’il aurait fallu faire pour que ça n’arrive pas…
    Et on se demande comment ça n’arrive pas plus souvent…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier