28
Août
05

Sarkozy veut récompenser ceux qui travaillent par rapport à ceux qui ne travaillent pas…





Samedi, le ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, a déclaré qu’il fallait : « d’avantage de différence entre la récompense que l’on donne à ceux qui travaillent et l’assistance que l’on donne pour ceux qui ne travaillent pas ».

Je suis tout à fait d’accord avec ce point de vue. Il faut rétablir la vertu du travail dans notre pays. Je discutais l’autre jour avec des employés payés au SMIC. Ceux-ci effectuaient un métier difficile à la chaîne en usine. Ils m’exprimaient leur frustration de voir que leur travail n’était pas vraiment reconnu par rapport à ce que perçoit un chômeur. Pour certains, être au chômage semblerait même plus intéressant car ils n’auraient pas à effectuer ce travail pénible et le gain financier ne serait pas assez important pour justifier la pénibilité de ce travail. Voilà un exemple qui démontre les incohérences de notre système social. Dans bien des cas, il est plus intéressant de rester au chômage que de travailler.

Je ne souhaite pas stigmatiser les chômeurs et ceux qui perçoivent les allocations. En revanche, comme je pense que tout travail mérite salaire, je pense aussi que toute allocation nécéssite un travail en échange. Pourquoi ne pas utiliser les chômeurs et les titulaires d’allocations pour des métiers utiles à la société? On pourrait par exemple les utiliser pour l’accompagnement et l’insertion des jeunes, pour l’accélération d’une politique de grands travaux nécessaire (réhabilitation complète du parc immobilier, rénovation des transports publics, …), participation à des projets écologiques de dépollution des rivières et des fleuves, participation à l’aide aux handicapés et aux personnes âgées. Ceci se ferait de manière temporaire pendant la période de chômage, une partie du temps étant laissée pour la recherche d’un emploi stable. Cela permettrait de favoriser le retour à l’emploi des personnes motivées. Cela valoriserait également l’emploi comme un moyen de mieux vivre, de s’épanouir. Beaucoup de chômeurs souffrent du fait de se sentir inutiles. Enfin, les travailleurs auraient moins le sentiment que certains profitent du système.





7 commentaires pour “Sarkozy veut récompenser ceux qui travaillent par rapport à ceux qui ne travaillent pas…”
  1. Tontonk100d dit :

    « utiliser » les chômeurs? Au bout de deux ans, il ont le choix entre le retour à l’emploi ou le RMI et, peut-être, la rue…
    Mais il y a une autre catégorie de la population qui ne travaille pas : tous ceux qui ont un patrimoine suffisant pour cela, parce qu’ils ont hérité ou qu’ils se font entretenir.

    Ensuite, il y a le problème des très gros salaires. Comment justifier le gain de 10 fois, 50 fois, 100 fois le salaire d’un ouvrier? M. Sarkozy, a du pain sur la planche!

  2. Olivier dit :

    Wouah, tu déterres de vieux articles là 😉

    Tu as un problème avec ceux qui ont hérité ou se font entretenir? Tu n’as peut être pas hérité? Tu ne te fais peut être pas entretenir? Tu es jaloux? C’est injuste la vie, tu ne le savais pas peut être? Désolé pour cette découverte brutale…

    La société n’a pas vocation à entretenir les personnes qui ne souhaitent pas travailler. Il y a des centaines de milliers d’emplois non pourvus en France et en face deux millions de chomeurs. Cela ne te fait pas réfléchir?

  3. Gilles dit :

    Y’a même des travailleurs qui dorment dans la rue. 🙂

  4. Tontonk100d dit :

    Mon cher Olivier, je n’ai aucun problème avec les nantis. C’est M. Sarkozy qui, pour flatter le MEDEF et les piliers de comptoir qui l’adulent prétend s’attaquer à ceux qui « ne travaillent pas ». Je signalais simplement que dans notre société, tous les inactifs ne sont pas des chômeurs. On pourrait même ajouter que les chômeurs, eux, sont plus à plaindre qu’à blâmer… D’autant que le nombre d’emplois disponibles est largement surévalué. C’est plutôt cela qui, personnellement, éveille ma réflexion.
    Il est vrai que ce discours passe mal auprès de la droite décomplexée, qui feint de croire que les inégalités sociales sont un « phénomène naturel » et qu’il va de soi que les sans-emplois sont des esclaves en puissance.
    Olivier, tu verras que la vie n’est pas si injuste, puisque les riches meurent aussi bien que les pauvres. Mais la société de M. Sarkozy et de ses sbires, elle, oui, est délibérément injuste.

  5. Olivier dit :

    Les sans-emplois seraient des esclaves en puissance? Tu plaisantes j’imagine… Va regarder dans les autres pays la condition des sans-emplois et tu verras que la France est quand même plutôt dans les pays où il fait bon vivre… Il faut retirer un peu ses oeillères à un moment et ne pas tout attendre de l’Etat. Tout le monde a son destin entre ses mains…

  6. Pas Moi dit :

    Olivier, il y a en effet un grand paradoxe car ce que vous proposez dans votre introduction pour les chomeurs, ce sont des emplois qui n’existent pas !
    Pourtant comme vous le dites ils vous semblent nécessaires à la société et vous avez raison, je dirais même plus indispensable … Vous touchez là, le coeur de l’imbécilité du système capitaliste et des sbires qui le soutienne car c’est la cupidité qui domine et oui aucun entrepreneur ne va investir dans une entreprise qui ne rapportera pas d’argent !
    Mais il y a là une piste à creuser car pour moi un autre monde non capitaliste est possible, l’idée je vous la lance comme cela :
    Comme le capitalisme ne veut pas répondre à ces postes qui sont indispensables mais non pourvus, L’état proposerait aux chomeurs deux choix :
    1) Celui de rester à rechercher un travail pour le capitalisme, avec les contraintes actuelles c’est à dire qu’au bout d’un moment le chomeur est obligé d’accepter des jobs moins bien payés.
    2) Ou celui d’accepter un job d’utilité public et de développement durable à un salaire calculé en fonction de barèmes définis par un conseil des sages. Les salaires de ces emplois serait obligatoirement prélevés sur le capitalisme au même titre que la taxe carbone en estimant toujours via le conseils des sages les méfaits sur la terre des produits générés par les sociétés, de même il y aurait des taxes sur les produits nocifs pour la terre !

    Que pensez vous de cette idée ?

  7. Olivier dit :

    Ce système est déjà plus ou moins en vigueur… Combien d’emplois plus ou moins utiles pensez vous qu’il y ait dans la fonction publique? Ces emplois sont financés par les impôts et les taxes, ils permettent de réduire le nombre de chômeurs mais ont une utilité très relative. La France en compte des centaines de milliers. Regardez les chiffres des effectifs des collectivités territoriales et leur progression sur les 30 dernières années, cela vous donnera une idée.

    Après, l’Etat n’a pas les moyens de payer un emploi de tous les chômeurs et taxer encore plus les entreprises serait suicidaire, elles sont déjà étranglées en France.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier