3
Mar
08

UIMM, CGT : magouilles syndicales…





J’ai regardé avec intérêt hier soir le reportage de Capital sur les magouilles de la CGT au sein du CE de la SNCF Rhône Alpes. On y décrivait comment le CE tenu par la CGT servait à financer un certain nombre d’activités n’ayant aucun lien avec le rôle premier d’un CE comme : les cars pour emmener les militants retraités aux manifestations, les repas somptueux entre camarades, ou encore des formations pour plus de 10.000 euros par an et par personne (formations qui n’avaient pas lieu, c’était de la fausse facture). On voyait un vieux militant aigri par ces combines qui avait été mis sur la touche car il avait eu le malheur de ne pas cautionner ces agissements frauduleux. J’ai une certaine compassion pour lui. Je trouve cela particulièrement courageux de rester fidèle à ses idées (même si je ne les partage pas) et de conserver une intégrité totale face à des leaders syndicaux pourris.

Ceci nous ramène à une autre affaire, celle de l’UIMM. Là encore, les luttes de pouvoir et l’argent pourrissent la représentativité et la crédibilité des organisations patronales. Personne ne s’était interrogé lors du départ du président de l’UIMM sur le fait que cela s’était fait en douceur sans grosse vague. On découvre à présent que son silence a coûté 1,5M€ plus la prise en charge des éventuelles conséquences judiciaires à venir dans l’affaire des financements troubles.

Ces deux faits doivent nous permettre d’avoir un regard objectif sur les syndicats en général et leur financement en particulier. Qu’ils soient patronaux ou salariés, les syndicats sont confrontés au problème du financement de leur action. Lorsque l’on ne représente pas grand monde, on ne gagne pas beaucoup d’argent mais on se doit d’investir énormément pour maintenir la base existante et tenter de la développer. Mais investir lorsque l’on a peu de rentrées directes, c’est compliqué. Alors il faut trouver des moyens détournés quitte à ce qu’ils soient illégaux. Les syndicats représentent moins de 10% des salariés en France, souvent ceux qui bossent le moins et gueulent le plus. Pourtant, ils parlent au nom de tous.

Le MEDEF est régulièrement confronté au problème des parachutes dorés et des affaires. Son image est liée à celle de quelques grands patrons qui ne sont pas vraiment représentatifs de la France qui entreprend. Le MEDEF n’a pas vraiment d’influence. Il porte une certaine responsabilité dans la désagrégation de la compétitivité française. En n’étant pas un réel contre pouvoir mais en se positionnant comme l’interlocuteur patronnal incontournable, il occupe la place sans la tenir.

Je milite pour un syndicalisme propre et représentatif, constructif et utile. La France en a besoin. Elle ne peut se contenter de continuer à fonctionner en s’appuyant sur des syndicats sclérosés qui se contentent de gueuler en façade alors que dans l’arrière plan, ils se sucrent sur le dos des salariés. Il faut une opération « mains propres », en haut comme en bas!





13 commentaires pour “UIMM, CGT : magouilles syndicales…”
  1. Gilles dit :

    De toute façon, faut savoir un truc que les gens ne savent pas : les Comités d’Entreprise SNCF (un par « région » ou « département ») est une entreprise privée 🙂 (depuis les années 80 ou 90) dans lesquelles travaillent des salariés (de droit privé car embauchés après cette privatisation) et des fonctionnaires (car embauchés AVANT la privatisation) donc l’égalité des droits hein… Ensuite, qui dirige le CE : ben le représentant du personnel donc… un syndicat (logique).
    Je récapitule : la CGT (syndicat, blabla emploi pour tous blabla rentabilité = merde, marché = caca) dirige une entreprise PRIVEE (rentabilité = essentiel sinon déficit !). Je continue ?
    Comment la CGT peut elle décider de fermer une activité de CE non rentable ? 😀 Pas de réponse (la CGT ne peut pas licencier des salariés, ça la foutrait mal).
    Bref, les CE dirigés par les syndicat = grosse m**** 😉
    J’ai été salarié 2 mois par un CE SNCF et hum j’ai eu le temps d’entendre et découvrir des trucs comme ça assez rigolos 🙂
    Quant au MEDEF, ce matin, Parisot a envie de faire du ménage dans ce syndicat qui, autre hasard, était contre sa nomination à l’époque de son arrivée. Règlements de comptes car sinon les parachutes dorées, je pense pas que ça la dérange 😉

  2. Olivier dit :

    A priori, le CE de la SNCF Rhône Alpes est en très lourd déficit et va devoir licencier… 🙁

  3. Gilles dit :

    Je pense que tous les CE SNCF sont en déficit.
    Mais tu dis que la CGT va licencier ? C’est antinomique 🙂 donc je n’y crois pas 😉

  4. Olivier dit :

    Vu le trou, ils n’auront pas trop le choix…

  5. Tulipede mai dit :

    a priori Gilles, »les Comités d’Entreprise SNCF (un par “région” ou “département”) est une entreprise privée 🙂 (depuis les années 80 ou 90) dans lesquelles travaillent des salariés (de droit privé car embauchés après cette privatisation) et des fonctionnaires (car embauchés AVANT la privatisation) donc l’égalité des droits hein » je vous cite texto, vous êtes mal informé, il n’y a pas de fonctionnaires à la SNCF, ni au CE, ni dans les sous traitants, ni dans les filiales …….. On dirait que les conneries, c’est ce qui persiste le plus… Allez savoir pourquoi ?

  6. Gilles dit :

    Pas de fonctionnaires à la SNCF ? Oué, on doit jouer sur les mots alors.
    Je résume : pas un contrat de droit privé, embauche à vie mmmm, on appelle ça comment ?

  7. Olivier dit :

    Je demande l’intervention immédiate de Pascal, seul lui peut trancher sur le sujet 😉

  8. Gilles dit :

    Il a raison : http://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_nationale_des_chemins_de_fer_fran%C3%A7ais
    Pas des fonctionnaires.
    Un régmie spécial, une retraite spécial, des avantages spéciaux, un CE spécial.
    Je préfèrerais d’ailleurs ce statut à celui de fonctionnaire territorial LOL.

  9. Olivier dit :

    On en apprend tous les jours…

  10. pascal dit :

    Pour ne pas entrer dans la polémique ( un peu tard )je dirai simplement que le seul point commun entre les cheminots et les fonctionnaires est la sécurité de l’emploi…..UN POINT C’EST TOUT.
    Des tas d’entreprises privés ont elles aussi des régimes particuliers ( protection sociale,CE,avantages de toutes sortes dont on pas moins )….

  11. pascal dit :

    dont on parle moins ( désolé )
    Ca manque « l’aperçu »avant d’envoyer.

  12. Olivier dit :

    Merci pour la remarque, je cherche un plugin pour gérer l’aperçu, j’y avais pas pensé 😉

  13. bouquillon dit :

    a part défendre les services public que fait bernard tibau lors de ses réunion avec nico 1er



L'autre monde | Thème liquide par Olivier