29
Avr
11

Waitie Katie, happy Katie!





J’ai suivi avec attention aujourd’hui le mariage princier au Royaume Uni entre Katie du milieu de la ville et William de Galles. Je suis toujours fasciné par l’attachement des anglais à leur monarchie, comme un vestige que l’on traîne au travers des siècles, comme un phare dans la brume qui permet de savoir où l’on en est avec l’histoire…

Et puis il y a ce côté très british avec une organisation parfaite, une apparente rigidité et sous le couvercle, pas mal d’humanité et d’humour. Ce couple est très touchant. Ils semblent si simples et heureux ensemble. Enfin c’est toujours amusant de revoir tout ce que la planète compte de princes et autres ducs d’opérette dans leur costume médaillé.

On ne peut rester insensible face au côté grandiose de l’événement, entre lourdeur du protocole et prestige de la royauté. En Angleterre, la monarchie traverse toutes les crises, bien au delà de la vie politique. C’est peut être ce qui manque en France. La monarchie est incontestablement un pilier de la fierté britannique. En France, on va pas être fiers d’avoir Marie-Ségolène ou DSK, tout le monde s’en fout… Cela manque probablement à l’identité nationale mais nous sommes plus révolutionnaires que les anglais et l’idée même d’un roi est ici révolue. Il faut donc trouver d’autres supports.

Bref, tout cela ressemble à une belle histoire d’amour bien méritée pour les deux tourtereaux. Je n’aime pas les mariages mais bon devant la télé, c’était amusant…





Un commentaire pour “Waitie Katie, happy Katie!”
  1. Medorius dit :

    Les Anglais sont imbattables dans le registre de la tradition et du faste des cérémonies, reflet de la splendeur passée de l’Empire Britannique, maître du monde après l’épopée napoléonienne. C’était effectivement un beau spectacle, qui tranchait avec l’actualité violente sur laquelle surenchérissent les media.
    « La belleza salvera il mondo » disent les Italiens.
    Je me disais aussi qu’on aurait pu en profiter pour prendre une leçon d’anglais: nous en avons tant besoin! Pourquoi systématiquement couvrir la voix originale par une traduction simultanée?
    J’ai pensé aussi à l’uniforme que portait William, celui des diables rouges qui ont fait reculer la Grande Garde à Waterloo et au duc de Wellington demandant « halte au feu » et saluant le passage de l’ambulance du baron Larrey, en déclarant au duc de Cambridge, interloqué par ce geste: « je salue le courage et la loyauté ».



L'autre monde | Thème liquide par Olivier